Paul Kuseni

Paul Kuseni est né à Tourcoing le 31 juillet 1962, il travaille et vit à Lille.1991 : Diplôme d’architecte DPLG à Lille. Depuis 1992 : Enseignant en arts plastiques à l’école supérieure d’architecture et de paysage de Lille. Depuis 2004 : Création de l’agence POLLUX architecture et design, associé avec Kristel Martin Il professe en tant qu’architecte et désigner dans toute la France. Régulièrement sollicité dans les jurys de DSAA textile de l’école supérieure d’arts appliqués de Roubaix et les jurys de l’école supérieure d’architecture et de paysage de Lille.

En 2014, il décide de s’exposer en solo avec la galerie Bacqueville pour Art Up Lille. Quinze colonnes et dix cercles tracés à la pierre noire sur du papier torchon sont exposés sur un stand tout noir conçu par lui. Se suivent les séries :

Outils / Skins / Contamination positive / Capes.

 

Expositions:

2015 : ART UP Lille Solo Show pour la Galerie Cédric Bacqueville - Lille 2015 : ART FAIR Bruxelles, Galerie Cédric Bacqueville
2015 : Solo Show Lille, Galerie Cédric Bacqueville
2016 : ART UP Lille, Galerie Cédric Bacqueville

2017 : HOMA Lisbonne, Portugal 

Exposition Croisé(e)

- en collaboration avec Philippe Frisée

Cette exposition témoigne de la rencontre de deux artistes sans doute à la croisée de leurs chemins d’expériences, mais surtout aussi d’une confluence sensible de deux croisés, pourfendeurs de l’évidence, dont la réalité du visible sait bien nous entrainer ailleurs.

Pour Paul Kuseni, la croisée se fait bifurcation et s’interdit les sens attendus. Car derrière les enveloppes, qu’elles soient «capes», «skins» ou apparences, se cachent les signes de notre époque contemporaine qui oubie les désirs d’être, force les des- tins et condamne les devenirs.

 

Série Colonnes

D’une série de quinze colonnes identiques, chaque colonne est à voir comme un témoin de vie, comme un curseur d’humeur, d état d’âme. On se réveille dans le noir, et on se motive à atteindre le blanc. L’idée est de réunir les quinze colonnes, 5 ans après leur acquisition, et d’en expo- ser leur vécu (les coups , les odeurs , les salissures, etc...) C’est aussi une échelle de référence de la couleur et du noir et blanc dans l’espace quotidien. Prendre conscience des couleurs qui nous entourent. 

Série Capes

8 Formes Habitées: référence à la burqa, au ku kux klan, et la bure religieuse. Le film protecteur comme la couverture de survie ici le polyester fait 75 microns d’épaisseur imbibé au deux faces d’encre noir comme une marée noire.Référence à la peau comme première protection du monde extérieur, les sans-abris avec leur minimum sur le dos, les migrants démunis livrés au minimum. 

Série Portraits Capes

Les portraits des capes comme reconnaissance d’une présence humaine dans chaque cape.L’ensemble des 8 portraits renvoie au conquérant de la période des croisées, des guerres de religions. 

Série Contamination Positive

Série de 8 croix évolutives dans la forme. Il suffit d’une fois pour être contaminé.

Série Skin

Série de quatre grands formats 120x120 cm et 6 petits formats 60x60 cm.Le pastel comme technique soyeuse, texturant comme la peau. Entre volumétries planétaires et volumétries corporelles imaginaires. L’accent est mis sur l’enveloppe corporelle comme prétexte, support à toutes nos dérives. Eloge du désir, de l’enfouissement. 

L'origine du monde

Regard contemporain sur l’origine du monde avant l’acte.
Deux adolescents nous regardent et nous interrogent sur notre présence, leurs présences et le devenir.La nature envahissante, abondante, statue comme si elle savait ce que nous ignorons.
Sentiment de voyeurisme de celui qui les regardent.