Philippe Frisée

Né en 1958, en Belgique, il débute comme laborantin argentique en Belgique puis comme photographe industriel.A partir de 1990, il se tourne vers la photographie de mode à Paris et aussi Milan, Londres et aux Etats- Unis.Il travaille aussi en tant que Chef Opérateur cinéma en Belgique et en France

( Films publicitaires et courts métrages ).

Lors de ses voyages, il réalise nombre de recherches personnelles :Friend with the vehicles,2004,Hotel rooms During My Sleep,2006, Teenagers into the Wild, 2007, Swimming pools,2012, Landscapes after During, 2013

EXPOSITIONS

2012 : Galerie Quai26 – Lille
2015 : Le Cube Rouge – Paris 75014
2016 : Galerie Nikki Marquardt – Paris 75004

Exposition Croisé(e)

- en collaboration avec Paul Kuseni

Cette exposition témoigne de la rencontre de deux artistes sans doute à la croisée de leurs chemins d’expériences, mais surtout aussi d’une confluence sensible de deux croisés, pourfendeurs de l’évidence, dont la réalité du visible sait bien nous entrainer ailleurs.

Pour Philippe Frisée, cette croisée est tout à la fois fenêtre et chemin, regard et parcours. Car ne nous y trompons pas, si le nom de ses oeuvres nous indique une des- tination précise, un point d’arrivée, le voyage commence à peine et nous entraîne à peupler ces espaces, apparemment abandonnés d’humanité, de nos présences et de nos expériences intérieures.

 

Série Plages

A l’aube, «entre chien et loup».

«Juste entre la nuit et les instants où le ciel blanchit, ces lieux-là ouvrent discrètement une entrée secrète.»  

-Haruki Murakami 

(Les photos des plages et piscines ont été réalisées avec la Linhof 4x5’ sur pellicules argentiques Kodak Portra.)

Série Rooms

Le temps d’exposition est égal au temps du sommeil.

« Rien n’est plus désagréable que de se réveiller dans une totale obscurité.On a l’impression que tout est à recommencer depuis le début. D’abord on ouvre les yeux, et l’on se croit dans la peau d’un d’autre. Il faut ensuite un temps considérable avant que cette peau là, ne vienne coïncider avec la sienne propre. Etrange impression que de regarder sa vie comme s’il s’agissait de celle d’un autre.»
-Haruki Murakami 

(Les photos des chambres d’hôtel ont été réalisées avec la Linhof 4x5’ sur pellicules argentiques Kodak Portra.)